Si vous êtes sur cette page c’est que vous voulez en savoir plus sur mon histoire et qui je suis. 

Je m’appelle Diane, je vis actuellement en Champagnes-Ardennes avec mon conjoint et ma fille de 4 ans et demie à l’heure où j’écris ces lignes (Août 2022)

MON HISTOIRE DE NAISSANCE

Fille de parents qui ont fuit la guerre au Cambodge dans les années 75, alors qu’une partie de la famille choisit les Etats-Unis, et l’autre la nouvelle Zélande, ma famille choisit la France.

Mars 1975, ma mère fuit le Cambodge avec mon frère d’un mois dans ses bras. Elle échappa à la mort à une balle près, qui traversa son pantalon et y laissa un trou.

Ma mère était issue d’une famille riche au Cambodge, ils ont tout perdu en quelques jours car les Khmers Rouges ont décidé de s’accaparer les habitations de la ville de Phnom Penh. Elle arrive en France avec tout à reconstruire en partant de zéro.

Après toutes ces péripéties, c’est ainsi que j’ai eu la chance de naître en France quelques années plus tard.

Mon grand père maternel quant à lui a fuit la Chine communiste pour se réfugier au Cambodge. 

 Sans tous ces concours de circonstances, où tout s’est joué sur une décision : le choix du chemin à prendre pour fuir la guerre.

Aujourd’hui j’ai reconnecté ma vision de vie à cela, quelle décision je prends aujourd’hui pour me créer une vie meilleure demain.

Tout est crée en résultat de la somme des suites des décisions quotidiennes.

Qu’est ce que je décide de choisir : fuir le malheur ou choisir le bonheur ? L’angle de vue n’est pas le même.

MON HISTOIRE PERSONNELLE – QUI SUIS-JE ?

AVANT

Depuis mon plus jeune âge , je me pose des questions sur la vie, les comportements humains, sur moi.

J’étais une fille puis une femme perdue, déprimée, en forte recherche de validation pour répondre à un besoin de plaire et de reconnaissance.

Je me posais constamment dix mille questions avant de prendre une décision que j’estime de moindre importance aujourd’hui.

Je ne dis pas que ce questionnement qui me caractérise a disparu (je ne m’en pose plus que dix au lieu de dix mille ;p), mais d’avoir mis une grande conscience me permet aujourd’hui de prendre des décisions selon mes réelles envies plutôt que celles attendues par la société et mon entourage.

AUJOURD’HUI

Je me pose beaucoup moins de questions. J’ai enfin trouvé de l’apaisement  tout en créant ma vie idéale. Je continue de vivre mes vagues émotionnelles et j’ai conscience de ce qui se passe en moi. Il m’est donc plus facile de déprogrammer ces mécanismes internes.

Je vis au milieu de la nature en forêt, en ayant du temps pour ma famille, en faisant des activités que j’aime au travers du slashing (multi-activité) qui répond à mon côté multi-intérets, multipotentiel.

J’ai des rêves qui évoluent tout au long de mon cheminement. Faire le tour du monde en famille. Etre indépendante financièrement. Etre libre d’être et d’agir (vivre l’entreprenariat)

Etre entrepreneur me fait vivre beaucoup de challenges personnels, et même familiaux et sentimentaux. Et oui quand on change tout un écosystème qui a toujours bien fonctionné avec un salaire qui tombe de façon certaine tous les mois cela réveille non seulement mes peurs, mais aussi celles de l’entourage.

Je dois t’avouer quelque chose. Une de mes plus belles surprises fut la réaction de ma mère quand elle a appris que j’allais entreprendre. Ce fut la dernière à savoir que j’avais lâché mon salariat (au bout de deux ans quand même, et oui une des choses que je n’assumais pas par peur de ses jugements et qu’elle me retienne). Elle avec qui cela a toujours été conflictuel, m’a simplement dit avec amour, « je te souhaite toute la réussite ma fille » (Oh my god, mon coeur en tombe et mes émotions reviennent). Elle qui m’a très rarement félicité. (la fameuse validation attendue des parents)

 

Il paraît que les deux plus grands challenges et apprentissages de la vie sont devenir mère et être entrepreneure. Et bien je suis d’accord avec celà.

 Aujourd’hui j’attends de moins en moins de validations extérieures, et ça je peux te dire que c’est un chemin qui n’est que le début.

Evidemment ça me fait du bien de temps en temps d’avoir une validation sous forme de soutien, et cela me paraît naturel.  Même si je n’ai rien à prouver, je reste un être social qui a besoin du soutien moral des personnes qui me sont le plus proche.

 

MON CHEMINEMENT AVANT DE DEVENIR COACH ET THERAPEUTE

Les rencontres mélangées à mes envies ont beaucoup aiguillé ma vie, mes orientations

Depuis l’année 2000, je me suis faite accompagnée sur plusieurs types de thérapies (Psychologue, Thérapeute Gestalt) , et dans des soins diverses (magnétiseurs, ayurvéda, trame, constellations familiales) 

En 2019 lorsque j’ai quitté mon job, j’ai pris le temps d’investir sur moi et j’ai particulièrement bien avancé sur mon cheminement.

 

J’ai participé à des coachings de groupe, individuel et d’ateliers de libérations émotionnelles.

M’autoriser à prendre du temps pour moi alors que je suis mère, dépenser de l’argent que j’avais mis de côté mais que je ne gagnais pas encore avec mon activité du moment est une grande étape. L’entourage proche a parfois des remarques culpabilisantes.

Et là aussi c’est un dépassement de ses propres peurs que de s’autoriser à simplement vivre, au delà des remarques, des qu’en dira t’on et des conditionnements familiaux et sociétaux. Les situations dites « compliquées » me permettant d’apprendre sur moi. Si une remarque me touche je sais que c’est parce que je ressens une faiblesse en lien avec la remarque.

 C’est là que j’ai appris une nouvelle définition du mot « être égoïste » et faire la différence entre « écouter ses besoins » :

ÊTRE ÉGOÏSTE, c’est vouloir qu’autrui écoute nos besoins avant d’écouter les siens. C’est souvent le cas dans les situations où l’on veut qu’une autre personne nous fasse plaisir pour nous prouver qu’elle nous aime. 

 

C’est parce que je crois en la force du travail sur l’esprit, la conscience et sur l’inconscience que j’ai envie à mon tour envie d’accompagner d’autres personnes hypersensibles à créer leur vie qui les inspire.

Peu importe ce que tu vis, le changement commence par toi, tu peux reprendre les rênes de  ta vie quand tu le décides.

Avec tout mon amour, Diane